Médecin discutant avec un patient à son bureau.

Faits clés

  • Une transplantation pulmonaire remplace les poumons endommagés par ceux d’un donneur et peut améliorer votre qualité de vie.
  • Il s’agit d’une opération majeure comportant des risques dont vous devez parler avec votre équipe soignante.
  • Seul un petit nombre de personnes sont admissibles à une transplantation pulmonaire.

Lors d’une transplantation pulmonaire, un seul poumon ou les deux poumons endommagés sont remplacés par les poumons d’un donneur. Elle peut être proposée si la maladie progresse rapidement ou si elle est très grave. Une transplantation pulmonaire peut améliorer votre qualité de vie et vous aider à vivre plus longtemps.


Votre médecin peut vous inscrire sur la liste des transplantations pulmonaires dès que vous recevez le diagnostic. S’il agit ainsi c’est parce qu’il est difficile de trouver des donneurs et aussi afin de s’assurer que vous serez considéré pour une transplantation en cas d’exacerbation ou de déclin rapide de votre santé pulmonaire.


Toutefois, il s’agit d’une opération majeure qui comporte de grands risques. Chez certains patients, elle pourrait être inappropriée pour un certain nombre de raisons comme la présence d’infections incurables ou de toxicomanie. Après une transplantation pulmonaire, vous devrez prendre certains médicaments pour le reste de votre vie.


La transplantation pulmonaire n’est malheureusement pas un remède. C’est une décision qui ne doit pas être prise à la légère et qui doit être mûrement réfléchie et évaluée. Les personnes atteintes de fibrose pulmonaire ne sont pas toutes admissibles à une transplantation pulmonaire. Certains patients peuvent présenter d’autres maladies concomitantes, telles que l’hypertension artérielle, qui rendent une transplantation pulmonaire impossible. De nombreux programmes ont une limite d’âge supérieure située entre 60 et 65 ans. Il n’y a également qu’un très petit nombre d’organes disponibles pour la transplantation. Par conséquent, même si vous êtes admissible, vous devrez peut-être vous inscrire sur une longue liste d’attente.


Dans les faits, cela signifie que très peu de patients atteints de fibrose pulmonaire recevront une greffe. Cependant, elle peut être une bonne solution pour un petit nombre de patients.

lightbulb

Conseil pratique

Si vous pensez être admissible à une transplantation pulmonaire, parlez-en aux membres de votre équipe soignante. Ils auront une idée exacte de votre état de santé et ils seront en mesure d’entreprendre les démarches si vous êtes admissible.

Ce qu’il faut prendre en compte avant de parler à votre équipe soignante d’une transplantation pulmonaire

  • Vous devez avoir un bon état de santé général et ne pas présenter d’autres maladies potentiellement mortelles telles qu'une insuffisance rénale, une insuffisance cardiaque, une maladie cardiaque ou un cancer.
  • Vous devez avoir arrêté de fumer depuis au moins six mois avant une transplantation. Vous devrez peut-être passer des tests pour confirmer que vous ne fumez plus.
  • Votre consommation d’alcool doit être minimale.
  • Vous devez être capable de prendre différents types de médicaments pour assurer le succès de la transplantation pulmonaire.
  • Vous devez avoir un poids santé.

Les membres de l’équipe soignante pourraient se pencher sur la possibilité d’une transplantation pulmonaire dès le diagnostic. Ils évalueront si vous répondez à tous les critères d'une transplantation pulmonaire et discuteront des risques et des bienfaits possibles avec vous.

Ce qui suit pourrait aussi vous intéresser

Poursuivre la lecture

Homme âgé recevant de l'oxygène d'un concentrateur d'oxygène, assis sur un sofa et pliant sa lessive.

Oxygénothérapie :

La fibrose pulmonaire peut influencer le passage de l’oxygène des poumons vers le sang. Découvrez comment l’oxygénothérapie peut améliorer votre bien-être.